Et les futures générations ?

Le 29/09/17

C’est une question fondamentale pour l’action politique : se soucier des futures générations. Il est donc nécessaire de réfléchir bien au-delà de notre quotidien.
Pour ne pas trop handicaper les prochaines générations, il est nécessaire de ne pas s’endetter et donc de réduire la dette de l’État en diminuant son train de vie. C’est ce que le gouvernement met en place, sans doute un peu trop timidement, mais il faut reconnaître cet engagement clair et le soutenir. Parmi les pays économiquement semblables à la France, seules l’Argentine et la Grèce ont renoncé au remboursement de leurs dettes respectives. L’Argentine avait décidé seule de ne rembourser que la moitié de sa dette. C’était raisonnable, mais l’Argentine a payé très cher cela et elle n’en finit plus d’essayer de se redresser. Espérons que la Grèce subisse un sort meilleur.
Un autre sujet qui engage les générations futures est l’avenir de la planète : le développement durable. Si la France s’est clairement engagée en ce sens, Villeurbanne et la Métropole n’en font pas assez pour le transport en commun ferré. Un déplacement en métro émet pourtant 10 à 15 fois moins de CO2 qu’un déplacement en véhicule particulier (essence ou diesel). Pourtant les métropoles françaises sont très en retard sur, par exemple, les métropoles allemandes. Lyon et Munich sont de taille comparable, mais Munich a 3 fois plus de kilomètres de métro que Lyon ! Et Lyon n’a toujours pas de vrai réseau de trains de banlieue. Munich en a 450 km ! Nous devons répéter que la Métropole se trompe dans son plan de déplacement urbain et qu’il est très important de développer davantage le métro. Un plan de développement du métro dans les métropoles françaises et en particulier à Lyon et Villeurbanne est une nécessité, si l’on veut amoindrir les effets du réchauffement climatique dans nos métropoles. Pour la France, cela coûterait environ 2 milliards d’euros par an sur 30 ans pour rattraper l’Allemagne. Cela serait un investissement pour les générations futures.
D’autres sujets impliquent fortement les générations futures, mais faute de place nous les aborderons une autre fois.


Hervé Morel,
Groupe des élus centristes UDI

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter