Il est des élus qui en ont quelque chose « à foutre » de leur territoire

Le 27/04/18

Il est des élus qui en ont quelque chose « à foutre » de leur territoire
Hasard du calendrier, alors que nous venons de clôturer 2 mois d’échanges avec vous sur les réalisations municipales à mi-mandat, un quotidien national publiait une interview du député de notre circonscription. C’est dire l’écart entre ces deux visions de la politique : d’un côté, donner un second souffle à un mandat municipal et se reposer collectivement la question de notre vie démocratique locale. Et de l’autre, le côté « cash » d’un discours sans filtres qui laisse entrevoir un véritable mépris pour celles et ceux qui confient une responsabilité politique par l’élection et qui attendent de la considération et du respect. La citation reprise en boucle et pleine de cynisme « ce qu’il se dit dans ma circonscription j’en n’ai rien à foutre » laisse bouche bée tant elle est improbable et fleure bon l’ancien Régime.
Quel contraste quand en même temps que notre député se désintéresse de notre ville, des maires de villes populaires tirent la sonnette d’alarme, alertent sur l’impossibilité aujourd’hui de satisfaire les besoins grandissants d’une population avec l’offensive libérale de notre gouvernement. Combien de maires à bout, à l’instar du maire de Sevran en Seine Saint Denis, vont jeter l’éponge parce qu’impuissants à changer le cours des choses ?
Pour répondre et résister à ce cynisme et triompher du découragement, il nous faut redonner ses lettres de noblesses à la politique et rapprocher le citoyen de celles et ceux qu’il a élu. Il nous faut redonner le goût de l’engagement pour l’intérêt général.
Nous avons bon espoir car ce printemps de luttes sociales nous laisse à penser que le retour du peuple dans les affaires politiques est à l’ordre du jour. Face à un gouvernement de technocrates qui n’ont que faire de notre avis, il nous appartient de construire des réponses alternatives parce qu’il y a une alternative ! Mais pour la faire vivre, encore faut-il en avoir quelque chose à foutre de sa ville et des habitants !


Antoinette Butet Vallias,
Groupe Communistes et républicains

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter