[DROIT DES FEMMES] Mélanie Richter, formatrice en autodéfense féministe

Le 07/03/18

Permettre aux femmes de prendre conscience de leur force et de leur capacité à réagir face à une agression : tel est le principe fondateur de l’autodéfense féministe. Mélanie Richter, animatrice de deux stages organisés par la Ville en décembre et janvier, présente cette approche.

 

Pourquoi parle-t-on d’autodéfense féministe ?
Mélanie Richter : La naissance de l’autodéfense pour femmes remonte aux années 1920 aux Etats-Unis, au Canada et en Autriche. Elle s’est développée dans les années 1960-70 dans le cadre des mouvements féministes. La philosophie est la même partout : proposer aux femmes un espace pour reprendre confiance en elles, réaliser qu’elles ont toutes les ressources pour se défendre et devenir actrices de la prévention.

 

"Se défendre, ça commence dans la tête. "

 

Comment est conçue la formation ?
M. R. : Elle s’adresse à toutes les femmes dès l’adolescence. Une pédagogie active alterne temps d’échanges, mises en situations, jeux de rôle et apprentissages de gestes, postures et techniques verbales. Les participantes apprennent à dire non, à faire reculer un agresseur, à identifier et toucher ses points vulnérables, à se dégager d’un étranglement ou du sol lors d’une agression sexuelle. Le but n’est pas de blesser mais de se protéger. Nous déconstruisons ensemble les mythes autour des violences envers les femmes, rappelons leur spécificité, nous travaillons aussi sur la prise de conscience des limites de chacune et sur la notion de transgression. L’essentiel est de comprendre que se défendre efficacement n’est pas tant affaire de force que de détermination. Beaucoup de participantes découvrent que l’on se trompe en pensant que ne rien faire ou ne rien dire permet de désamorcer une situation. Les statistiques démontrent que c’est l’action qui permet de désactiver la violence. L’agresseur compte précisément sur le silence et l’isolement. Réagir et élever la voix permettent de casser le continuum de la violence avant d’en arriver à l’agression physique.

 

Quel est l’impact de ces ateliers sur les participantes ? 
M.R. : C’est extrêmement puissant et valorisant. Beaucoup de nos stagiaires repartent transformées. 

 

 

Contact et renseignements : asso.impact@protonmail.com
10 rue Poizat à Villeurbanne.


 

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter

Réagissez à l'article

Vos réactions

Il n'y a pas de réaction

Dans la même rubrique

RENTREE 2019 - Maintien de la semaine de 4 jours et demi après 9 mois de concertation 15/01/2019 A l'issue d'une large concertation et d'un bilan partagé de neuf mois autour des rythmes éducatifs, la ville de Villeurbanne a décidé de maintenir la semaine de classe à quatre jours et demi, avec des aménagements.

[VIDEO] Revivez le Facebook Live « Cannabis, effets et méfaits sur la santé » 11/01/2019 Vous étiez plus de 450 à débattre, jeudi 10 janvier, en direct sur Facebook avec Agnès Thouvenot, adjointe à la Santé, dans le cadre du grand débat citoyen sur le cannabis.

Record en 2018 à la cuisine centrale : la barre du million de repas dépassée 11/01/2019 En 2018, la cuisine centrale de Villeurbanne a, pour la première fois depuis son ouverture, dépassé le million de repas annuels produits pour les écoles et les crèches.

Les travaux de nuit du métro B impactent le trafic 02/01/2019 Pour permettre l'automatisation du métro B, les travaux de nuit se poursuivent quotidiennement. Dans le cadre de ces interventions, le trafic de la ligne sera interrompu de manière anticipée à raison d'un à deux soirs par semaine en janvier.

Au Tonkin, les habitants sont fidèles au Téléthon 27/12/2018 Le collectif Téléthon'kin a collecté la coquette somme de 13 216 euros à travers ses actions organisées en faveur du Téléthon, en novembre et décembre.

Quatre hydroliennes fluviales installées sur le Rhône entre Villeurbanne et Caluire 26/12/2018 Quatre hydroliennes fluviales, installées dans le Rhône, en amont du pont Poincaré entre le parc de la Feyssine et le parc de Saint-Clair (Caluire-et-Cuire), ont été inaugurées le 21 décembre.

Communiqué de Jean-Paul Bret après le décès de Georges Thomasson, ancien conseiller municipal 24/12/2018

Les restaurants scolaires aux couleurs de Noël 21/12/2018 Ils ont bricolé, découpé, collé, dessiné, peint... Les équipes de restauration, les Atsems, les animateurs du temps périscolaire et, bien sûr, les enfants ont participé au concours de décoration des restaurants scolaires, sur le thème des fêtes de fin d'année (ici le restaurant du groupe scolaire Lakanal)

Noël, c'est aux Gratte-Ciel jusqu'au 23 décembre 20/12/2018 Du 15 au 23 décembre, les chalets en bois vont se poser sur l'avenue Henri-Barbusse, piétonnisée pour l'occasion. Noël aux Gratte-Ciel rassemble un marché 100 % artisanal, de la musique et des animations pour les enfants.

L'Asvel basket féminin récompensé pour son action auprès des enfants 20/12/2018 La Fédération française de basket-ball a décerné le label « Ecole française de mini-basket » à l'Asvel Villeurbanne basket féminin, au cours d'une cérémonie officielle, mercredi 19 décembre, à la salle Raphaël-de-Barros.