Jacky Perez : On chauffait la salle du Palais d'hiver !

Le 22/02/17

Il a l’âge des Stones qu’il a vus sur la scène du Palais d’hiver. Où lui même a joué au début des années soixante avec un groupe yéyé. Depuis, Jacky Perez s’est tourné vers le jazz non sans avoir joué longtemps dans différents orchestres et animé, notamment, les matches de l’Asvel. 

Jacky Perez - Palais d'hiver

«Le nom de notre groupe était Les Gones rock. J’ai rencontré ses membres en 1963 au kiosque Bellecour, à l’occasion d’un concours de rock and roll. C’était un groupe yéyé lyonnais. Il leur manquait un guitariste. J’avais 17 ans. Nous avons fini deuxième au concours et comme les deux premiers groupes gagnaient un contrat au Palais d’hiver, nous y avons joué pendant deux ans.

À l’époque, il y avait des bals presque tous les soirs. Nous, on ouvrait la soirée avec cinq ou six chansons, des tubes de l’époque. On chauffait la salle. Suivait l’orchestre de danse avec sept à huit musiciens qui donnaient des pasos, des tangos, des mambos, du rock… Puis arrivait la vedette : Enrico Macias, Dalida, les Chaussettes noires, Petula Clark, Jacques Brel…

Il n’y avait pas des vedettes tous les jours, il y avait le bal de la coiffure, de la boucherie…

Dans le contrat, nous devions aussi jouer au West side Club les fins de semaine. Un club attenant et propriété du Palais d’hiver qui ne passait que des groupes yéyés.

J’ai quitté les Gones au moment du service militaire mais je suis retourné au Palais d’hiver en tant que spectateur. J’y ai vu les Beatles en juin 1965, grâce à un adjudant sympa qui m’a donné une permission. Les gens avaient couché la veille devant le Palais d’hiver, c’était énorme. Le groupe n’avait fait que trois salles en France : Nice, le Palais d’hiver et l’Olympia. Il ne fallait pas les louper. J’y ai vu aussi les Rolling Stones.

Au retour de l’armée, je me suis inscrit au conservatoire et là j’ai travaillé le piano et les cuivres. Puis, j’ai monté un petit groupe de jazz qui existe encore à l’heure actuelle et j’ai aussi créé Trio Jazz il y a 10 ans.

Pendant des années, j’ai joué dans les orchestres de bal mais aussi dans les maisons de retraite de Villeurbanne, à la demande de Charles Hernu qui voulait de la musique dans toutes les résidences. J’ai animé Château-Gaillard, Marx-Dormoy, le Tonkin et Jean-Jaurès, tous les jeudis, pendant quinze ans et, à partir de 1984, les matches de basket de l’Asvel, salle Raphaël-de-Barros, pendant huit ans. Nous étions trois ou quatre musiciens, dont mon cousin, Maurice Lashebe, qui m’a toujours accompagné depuis 1962. Une pointure en accordéon. On faisait vingt-trois soirées par saison ; on jouait pendant une heure, sur le bord du terrain.

On a accompagné quatre matches de l’Asvel à Gerland avec 12 000 personnes. C’était du temps d’Alain Gilles. Quelqu’un d’extrêmement gentil. Il m’a même offert un maillot dédicacé en souvenir.

On a arrêté de jouer quand l’équipe est partie à l’Astroballe. Il y avait une cabine et un gars pour mettre des disques, c’était plus moderne… »

 

LIRE AUSSI

> PALAIS d'HIVER : l'histoire d'un music hall

 

Jacky Perez - Palais d'hiver

 

 

Jacky Perez, tout à gauche avec Lucky Blondo et les choristes du groupe, devant le west Side Club, club attenant au Palais d'hiver.  

Jacky Perez - Palais d'hiver

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter

Dans la même rubrique

Le palais d'hiver 22/02/2017

Jacky Perez : On chauffait la salle du Palais d'hiver ! 22/02/2017 Il a l'âge des Stones qu'il a vus au Palais d'hiver. Où lui même a joué au début des années soixante avec un groupe yéyé.

Aimé Mignot : J'ai eu beaucoup de chance avec le foot ! 10/11/2016 Aimé Mignot, ancien joueur de l'OL, a passé beaucoup de temps et d'énergie à Gerland, mais c'est à Villeurbanne que ce sportif a marqué son terrain personnel...

Quand Joris fait son cirque... à Macao 10/11/2016 À 24 ans, le Villeurbannais Joris Kondjia a intégré la cour des grands dans l'univers du cirque. Ce gymnaste de haut niveau figure dans l'un des plus grands spectacles internationaux, situé à... Macao. En Chine, il vit sa passion à un rythme effréné.

Des Pyrénées à Villeurbanne 27/09/2016 Les premiers congés payés, en juillet 1936, ont amené Jeannine Solano, 89 ans aujourd'hui, dans le village natal de ses parents, dans les Pyrénées espagnoles. Au moment même où commençait le soulèvement militaire qui allait conduire l'Espagne à une guerre fratricide de trois ans.

[Cuisiner autrement] Anne-Laure Terrail 27/09/2016 Anne-Laure Terrail propose des ateliers de cuisine pas comme les autres. Avec elle, du frais, du bio, pas de laitages ni de gluten mais plein de nouvelles pistes à explorer.

Le temps des Oliviers : de l'olivier à l'assiette 26/08/2016 Les fondateurs de Hove sélectionnent des olives dans le bassin méditerranéen et conditionnent, depuis 2012, olives et huiles d'olive, sous la marque.

[Compagnie La belle étoile] Sous le signe du talent 23/08/2016 Chant, musique, mime, théâtre, lecture... Au sein de leur compagnie La Belle étoile, Elise Moussion et Blandine Griot jouent sur tous les tableaux du spectacle vivant

L’usine Obsession, avenue Galline, a été démolie 02/08/2016 L'usine Obsession, avenue Galline, a été démolie en novembre 2011. Micheline Fabry y a travaillé près de vingt ans. Souvenirs.

[Romain Gayral] «Je ne vois pas la musique sans partage avec les autres?» 08/06/2016 Musicien professionnel, Romain Gayral passe sa vie à transmettre sa passion pour la musique. En premier lieu à ses enfants. Portrait d'un papa rock n'roll.