L’autre visage de Villeurbanne

Le 06/07/17

Pour un élu ou un militant politique faire une campagne électorale cela veut dire en premier lieu sillonner la ville et aller à la rencontre des habitants. Une campagne électorale est donc aussi un moyen de découvrir l’évolution d’une ville. À ce titre 2017 aura été fort riche en enseignements. Premier constat : la progression du communautarisme au sein de certains quartiers. Ainsi en parcourant la rue Léon Blum et le marché Grandclément on éprouve rapidement un certain malaise tant certaines tenues vestimentaires traduisent une volonté de ne plus s’assimiler au pays d’accueil. Second constat le « vivre ensemble » fonctionne tellement bien à Villeurbanne que pratiquement tous les immeubles sont verrouillés comme s’ils s’agissaient de succursales de la banque de France. De plus malgré nos avertissements sur les dégâts de la densification urbaine la municipalité est de nouveau saisie par la frénésie des constructions. On se demande si notre maire n’a pas raté une vocation de promoteur immobilier à la Donald Trump. Enfin les habitants expriment tous le même ras-le bol des incivilités, du tapage diurne et nocturne, du vacarme des scooters qui pourrissent le quotidien et les soirées des habitants. On a atteint un tel niveau que certains villeurbannais avouent chercher à quitter la commune pour retrouver de la tranquillité. L’actualité confirme cette crainte. Ainsi les habitants du quartier de la Ferrandière ont bénéficié le soir du 14 juin d’un bruyant et dangereux spectacle pyrotechnique un mois avant le 14 juillet ! Festivités organisées par des individus installés illégalement sur un terrain de sport pour manger au coucher du soleil. La municipalité consciente de son impuissance a trouvé la solution miracle : la distribution d’un guide intitulé « Ne gâche pas ton été ni celui des autres ». On doute que les auteurs de ces incivilités passent leurs soirées à méditer ce livret !


Stéphane Poncet ,
Villeurbanne Bleu Marine

.

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter