Le capitalisme 2.0

Aujourd’hui avec Internet et l’évolution des nouvelles technologies, une nouvelle forme de capitalisme s’est développée, comme en témoigne l’exemple de la société américaine Uber, sans doute la plus médiatisée. La promesse de cette plateforme ? Devenir son propre patron en utilisant sa voiture personnelle, son smartphone et son propre GPS pour se transformer en chauffeur. Si désormais l’application Uber Pop a été suspendue, version permettant à tout un chacun de jouer les chauffeurs à ses heures perdues pour arrondir ses fins de mois, l’application Uber de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) continue de faire débat.
Car si sur le papier l’offre semble alléchante, la désillusion est brutale. La réalité du travail se transforme rapidement en servitude volontaire, les chauffeurs de VTC enchaînent les courses, travaillant jusqu’à plus de 70 heures par semaine avec à l’arrivée un maigre salaire, sans compter l’épuisement physique et l’augmentation des risques d’accident. La hausse récente de la commission de la société Uber sur chaque course, passant de 20% à 25%, étrangle d’avantage ces contractants. Car en effet, un chauffeur d’Uber n’est pas un salarié : c’est un contractant qui ne bénéficie pas de la protection sociale et qui dépend de la demande de transport. Donc pas de client, pas de rémunération, mais tout de même des frais à couvrir (véhicule et entretien, carburant…).
Avec le développement des plateformes internet et alors que le nombre de CDI se réduit, celui des contractants à l’image de ceux d’Uber se multiplie, sans la garantie des protections assurées par un contrat de travail. Un phénomène que la puissance publique se doit d’enrayer rapidement.
Il est temps de mettre de fin aux activités illégales de ce type de plateformes capitalistes et de proposer des alternatives. Ainsi, nous, les élus Communistes et Républicains de Villeurbanne, souhaiterions voir se développer des plateformes coopératives, basées sur une économie de la contribution.

 

Groupe des élus Communistes

et Républicains.

 

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter