Macron met en place la sélection à l’entrée de l’Université…

Le 02/03/18


Le gouvernement poursuit à marche forcée ses « réformes » ultra-libérales. Il s’attaque maintenant à l’éducation avec la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur, celle du lycée et du baccalauréat. 
Avant même que la loi « orientation et réussite des étudiants » ne soit votée, la ministre de l’Enseignement supérieur demandait courant janvier aux universités de la mettre en œuvre, avec l’instauration de la sélection à l’entrée de la Licence. En effet, la loi supprime deux phrases fondamentales du code de l’éducation qui empêchait cette sélection : « Tout candidat est libre de s’inscrire dans l’établissement de son choix » et « les dispositions relatives à la répartition entre les établissements et les formations excluent toute sélection. »
En classant les candidats selon des « attendus » et en fixant des capacités d’accueil en Licence, les candidats, classés au-delà de la capacité d’accueil de la formation souhaitée, se verront refuser cette formation. Il s’agit là d’un « remake » de la loi Devaquet de 1986 qui avait été battue dans la rue. Un autre volet de la loi vise à permettre des regroupements d’universités dans une nouvelle structure qui déroge au code de l’éducation, en particulier sur le montant des frais d’inscriptions. Par exemple, les universités de Nice ou Dauphine ont déjà mis en place des Masters à plus de 4000 euros l’année, au lieu des 256 euros fixés par l’Etat !
Nous défendons un droit d’accès à l’enseignement supérieur pour tous les bacheliers en proposant des formations adaptées à chacun-e et à un cout accessible. Plutôt que de fixer des capacités d’accueil dans les universités en fonction de leurs moyens actuels qui sont déjà insuffisants, permettons-leur au contraire d’accueillir tous les bacheliers qui seront de plus en plus nombreux dans les années à venir. La réussite scolaire, pour tous, de la maternelle au supérieur, doit être une priorité qui se concrétise en moyens humains et financiers. Le pacte républicain inscrit aux frontons des écoles nous y oblige !


Olivier Gluck,

Groupe Rassemblement citoyen EELV-FDG

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter