Migrant ou immigré

Le 06/07/17


On ne sait parfois même plus faire la différence. Pourtant, on devrait avoir l’habitude, depuis le temps ! Car déjà, nos fameux « ancêtres les Gaulois » se sont fait envahir par les Romains ! Si les Romains ne s’étaient pas « invités » chez nous, les Gaulois en seraient restés à une collection de tribus éparpillées, sans réelle unité nationale, Vercingétorix et Astérix n’auraient pas nourri l’inconscient populaire et Lyon n’aurait pas eu son amphithéâtre. Donc finalement, grâce à nos ancêtres « de souche » – expression qui a récemment fait florès dans certains discours politiques – nos « ennemis » transalpins ont posé les premières pierres de notre société. Comme quoi, l’étranger a eu du bon.
Des migrants, tout le monde en voit. Il y a ceux qu’on aime, et ceux qu’on aime moins. On aime beaucoup le migrant de l’été qui se déleste de ses liquidités dans les hôtels, restaurants, campings, stations-service et péages d’autoroutes. Le migrant-touriste est celui qu’on apprécie car il ne reste pas et rapporte plus qu’il ne coûte.
Mais aujourd’hui, l’Europe est là et on a peur. Pourtant qui se souvient des mineurs polonais venus dans le sous-sol du Nord pour extraire notre minerai national et au passage y laisser leur santé ? Des étrangers, on s’en servit, depuis longtemps, des armées de François 1er à Marignan.
Alors aujourd’hui, nous devons accueillir : ceux qui souffrent, ceux qui fuient la guerre, et ceux qui peuvent nous aider à construire et développer notre pays. Bien sûr la France n’a pas vocation à recueillir tous ceux attirés par l’Europe, et comme le soulignait Michel Rocard, « la France n’a pas vocation à supporter toute la misère du monde » mais rappelons qu’il ajoutait « qu’elle devait y prendre sa part ».
La France est un vieux pays qui, avec le temps est devenu une belle mosaïque. Notre richesse matérielle et culturelle s’est bâtie sur l’enrichissement mutuel et la bonification du vivre ensemble !


Chantal Roux,
Groupe communistes et républicains

.

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter