Quel projet
pour les quartiers en difficulté ?

Le 01/06/18


Jean-Louis Borloo vient de remettre son rapport au Premier ministre, pour « sauver les banlieues ». Ce rapport a été largement décrié. Il est vrai que l’on a déjà dépensé beaucoup pour les banlieues et que les résultats tangibles tardent à venir. Le sentiment général est même que la situation continue de se détériorer.
Toutefois, nous devons poursuivre nos efforts pour que la République soit à nouveau au coeur de ces quartiers, sans refaire les erreurs du passé.
Pour l’ancien "pouvoir socialiste" qui n’en finit plus de décliner, l’erreur majeure a été de croire que dépenser sans compter était la solution au problème. En fait, tous les efforts que la République peut faire ne servent à rien si la situation économique ne s’améliore pas et que l’emploi n’est pas à nouveau au rendez-vous dans ces quartiers. Il est inutile d’éduquer, s’il n’y a pas d’espoir d’une vie meilleure !
La difficulté constatée partout dans le monde est que ce sont précisément ces quartiers qui profitent en dernier de la reprise économique.
Nous considérons que le gouvernement va dans le bon sens en matière économique en redonnant toutes leurs places aux entreprises. Il suivra partiellement le rapport Borloo.
L’erreur originelle de ces quartiers est d’avoir "entassé" des personnes à revenus modérés voire en difficulté, ce qui a pour conséquence de "tuer" la vie de quartier en étouffant les commerces et les services et en accumulant toutes les difficultés (écoles, insécurité…). Cela constitue d’ailleurs un terreau favorable à la radicalisation et cela nous coûte très cher au niveau de notre sécurité globale. Pour ces quartiers, la municipalité n’en a pas fait assez et aurait pu avec l’Anru déconstruire davantage d’immeubles pour retrouver une meilleure mixité sociale.
Enfin, une politique de la ville efficace doit garantir la sécurité. Là, un volet répression est inévitable pour empêcher les dérives constatées, mais la France n’a pas assez de juges ni de prisons pour appliquer une politique de tolérance zéro (petits délits, petites peines) qui a pourtant donné des résultats positifs dans le monde.


Hervé Morel,,
Groupe centriste UDI

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter