Quelle société voulons-nous ?

Le 22/03/18

Cette question simple est complexe lorsqu’il s’agit de mettre ensemble rêves et idées tant le monde est tiraillé par des forces opposées. Pourtant, on nous assène souvent que le repli sur soi l’emporterait. C’est la grande leçon des résultats électoraux en Italie qui a été précédée par d’autres pays tels que la Hongrie, l’Autriche ou l’Allemagne.
En France, on ne peut que constater cette lente dérive vers une droitisation extrême de la politique. C’est sous prétexte de "liberté" de parole que certains s’arrogent le droit d’exclure ceux qui fuient la misère, la guerre et le terrorisme. Il faudrait être encore plus sévère envers ceux qui frappent à la porte de l’Europe, bravant la mort dans des embarcations de fortunes, vivant cauchemars sur cauchemars et criant leur volonté d’une vie meilleure dans l’indifférence accusatrice d’une société elle-même en perte de repères. Il faudrait se résigner et chasser l’autre qui souffre plus !
Il est temps que cesse la honte nationale, que les droits humains soient enfin respecté dans la patrie des droits de l’Homme et de la fraternité. C’est notre fierté que de le faire. Alors, il faut ensemble soutenir toute initiative d’accueil et combattre les égoïsmes, les peurs, les haines qui surgissent.
On rétorque souvent qu’il vaudrait mieux s’occuper de nos gens comme si dans la misère, il faudrait choisir. Nous refusons ce choix, car il est d’abord l’outil de divisions au sein de notre société, l’instrument de lois liberticides car cela occulte et dédouane les politiques libérales menées depuis plusieurs décennies. Ces mêmes politiques qui voient l’argent publique se transformer en juteux profits privés alors que les hôpitaux, l’enseignement, le transport ferroviaire, le logement en manquent cruellement.
Combattre pour que le réfugié soit notre égal reste un grand défi, car il est aussi le combat contre les logiques libérales et pour le bien commun.


Hector Bravo
Groupe Communistes et républicains

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter