Tonkin : la  gangrène progresse

Le 26/01/18

L’année 2018 commence fort. Le président Macron avait à peine  lancé son appel à la cohésion nationale qu’à  Champigny une bande de sauvages s’empressaient de démentir ce vœu pieu en lynchant une  jeune policière tout en filmant la scène. L’indignation médiatique n’a pas duré 48 heures. La victime n’étant pas un délinquant issu d’une minorité l’intelligentsia de gauche ne s‘est pas mobilisée pour stigmatiser ce fascisme dont les policiers  (5 767 blessés en 2016) et les honnêtes  citoyens sont victimes. Cet acte odieux ne traduit pas une forme de faillite morale de notre société. C’est le résultat de la politique migratoire suicidaire de la gauche et de cette pensée qui assimile  les délinquants à des victimes leur inculquant un sentiment d’impunité. Ce sentiment d’impunité sévit aussi dans notre ville et notamment au quartier du Tonkin. Depuis des années les habitants alertent la municipalité sur la  délinquance qui empoisonne le quotidien des riverains. Nuisances sonores,  agressions, dégradations, attroupements  et courses de scooters. Le quartier est devenu une plaque tournante du deal de rue. Les pieds d’immeuble servent aux guetteurs, les caves  aux dealers. La police est dépassée. Des semaines sont nécessaires pour faire tomber les trafiquants mais le lendemain le trafic se poursuit ! Les bailleurs sociaux se contentent de réparer les dégradations. Le climat se dégrade, l’environnement devient pourri, les propriétaires voient la valeur de leur bien périclité. La municipalité indifférente continue à nier la gravité de la situation de peur d’avoir à avouer ses erreurs. Notre nouveau député qui s’était présenté aux riverains en Zorro est à présent devenu l’homme invisible ! Pourtant cette situation pourrait vite être réglée avec des élus adeptes de méthodes plus efficaces. Il suffirait d’expulser quelques individus avec leur famille du quartier (et du pays) pour que l’ordre règne de nouveau. Vous aurez compris le message.


Stéphane Poncet,
Villeurbanne Bleu Marine
.

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter