Une commémoration qui vire à la propagande

Le 07/06/17

La cérémonie du 8 mai 1945 est toujours l’occasion pour notre premier édile de nous délivrer une leçon d’histoire patinée de propagande. Cette année compte tenu que nous étions au lendemain du second tour d’une l’élection présidentielle durant laquelle le parti socialiste avait été éliminé, la leçon fut sans nuance. Ses propos passèrent rapidement du nazisme au danger que représentait le résultat électoral du Front National. Danger jugé d’autant plus important que le Front National usurperait à présent la figure du général de Gaulle. Décidément notre maire a une vision assez lacunaire et sectaire de l’histoire. On lui conseillera de relire certaines déclarations du général de Gaulle sur les colonies, l’immigration ou l’identité nationale pour comprendre qu’en comparaison les discours du Front National semblent bien timorés ! Quant à la leçon sur la seconde guerre mondiale c’est oublier un peu vite le flot de collaborateurs émanant de la gauche. Notons aussi le silence récurrent de ce dernier sur le comportement de ses amis communistes vis-à-vis de l’occupant allemand avant l’invasion de l’URSS. Enfin faut-il rappeler qu’en 2017 si les membres de la communauté juive quittent la France ce n’est pas à cause du Front National. De même ce n’est pas le Front National qui tue et égorge nos compatriotes. Dans le contexte actuel ce discours relève au mieux du déni suicidaire au pire de la propagande malhonnête. En réalité à travers ce discours le parti socialiste moribond tente de ressusciter la vieille rengaine qui lui permettait de s’accrocher au pouvoir. Quant à son plaidoyer sur la République qui protége du populisme je suppose qu’il s’agit de celle qui permettait aux apparatchiks du PS de vivre aux frais du contribuable. Au vu du résultat de l’élection présidentielle cette interprétation de la République semble révolue car les français ne veulent plus de ces professionnels de la politique.


Stéphane Poncet,
Villeurbanne Bleu Marine
.

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter